Tirer les leçons des accidents en plongée

Par Pascal Bernabé 

L’un des meilleurs moyens d’améliorer la sécurité dans les activités à risques, est malheureusement d’étudier les accidents survenus, en faire une statistique et une analyse la plus rigoureuse possible, et d’en tirer les leçons. Cela s’applique bien sûr à la plongée et plus particulièrement à la plongée tek. 

En cherchant de la documentation, on s’aperçoit assez vite que les études statistiques d’accidents se limitent à la plongée loisir, spéléo et recycleur. Sur une étude de la FFESSM (qui date de cinq ans mais qui n’a pas tellement varié et qui donne un aperçu assez complet du sujet), on note quelques points intéressants pour ce qui nous concerne :

  • Age : l’âge moyen des accidentés est 45 ans
  • Niveau : sur 59 accidents, 27 (45,8%) concernent des niveaux 3,4 et 5 et 8 (13,6%) concernent des moniteurs. Ce qui signifie que 59,4% de ces accidents sont le fait de plongeurs confirmés, voir plus. Et cette tendance dure depuis plusieurs années.
  • Profondeur : 47,5% des accidents ont lieu entre 25 et 40m, 17% entre 40 et 60m, donc 64,5% entre 25 et 60m+ un accident à 96m.

Les causes de ces accidents sont : 

  • Vitesse de remontée rapide, 
  • Yoyo (y compris plus de 2 dans la zone des -30m !)
  • Paliers non respectés
  • Passage en altitude 
  • Panne d’air 
  • Panique
  • Problème de matériel 
  • Essoufflement

Dans les facteurs favorisants ont a : 

  • Fatigue ou manque de condition physique (43%)
  • Effort pendant ou après la plongée (41%) 
  • Froid pendant la plongée
  • Manque d’hydratation 
  • Multi niveaux type yoyo

On peut déjà retenir de cette étude  :

  • la moyenne d’âge de 45 ans
  • le niveau des plongeurs très majoritairement confirmés donc à méditer sur la qualité nécessaire de la formation de base et la nécessité absolument de garder par la suite l’esprit du débutant : 
  • rester humble et réaliste sur son niveau
  • continuer à se former ou au moins entretenir son niveau si modeste soit-il
  • entretenir une bonne condition physique adaptée à son niveau de pratique
  • les autres causes d’accident sont classiques mais à connaître et maîtriser car en plongée tek les conséquences peuvent être pires

Une analyse d’accident du Bureau de Prévention des accidents de plongée en Suisse de 2011 donne des résultats sensiblement identiques à l’étude précédente de la Ffessm comme l’âge moyen 45 ans ou le type d’accident en général.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur Plongée Info

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.